L’atelier s’est implanté à Blois, dans un immeuble ancien, au 5-7, rue des Juifs, au coeur du centre historique, dans le quartier du Puits Châtel.

    Cet immeuble comporte une cave souterraine médiévale.
Celle-ci comporte un escalier de 26 marches assez larges (de 1,80 m à 2,20 m) mais raides, couvert d'un berceau brisé ; en bas de cet escalier, un palier surmonté d'une
voûte d’ogives reposant sur quatre culs de lampes datant des alentours de l’an 1300 ; sur ce palier, une étagère, une alcôve ; une porte surmontée d'une petite fenêtre, 8 marches qui descendent et mènent à une galerie taillée directement dans le calcaire de Beauce, qui a servi à extraire la pierre (non datée, mais antérieure ou légèrement antérieure). On note une bifurcation, l'existence de trois autres alcôves, et dans l'une d'elle, un puits circulaire menant sans doute vers la surface, aujourd'hui comblé. Quelques arcs maçonnés confortent les galeries.

Cette cave est mentionnée dans plusieurs ouvrages sur la ville de Blois (dans Blois la forme d'une ville, d’Annie Cosperec, notamment).
[3/4]