(proposition de réhabilitation des tours du quartier de la Croix-Blanche à Vigneux-sur-Seine)
Le projet s'articule autour de plusieurs points forts :

Pas de démolition lourde pour minimiser les coûts....

L'habitat est étendu sur l'extérieur, grace à une
double façade rapportée, ce qui permet la création de terrasses, véritables pièces à vivre, et d'ouvrir généreusement les logements sur l'extérieur...

La tour se veut conçue comme un petit village de 300 habitants, l'intérieur, dans les parties communes, des
triples niveaux sont créées, avec chacun son identité, pour donner l'échelle de petits immeubles de ville, à l'intérieur de la tour avec à chaque niveau ses échelles de l'habitat individuel et de la relation au voisinage.

Tous les éléments ajoutés sont en
bois, et ponctuellement en acier corten, ce qui rompt avec le béton, et qui permet de créer plusieurs strates de construction, et de raconter une histoire. A l'intérieur, des passerelles, tenues par des troncs obliques renvoient à quelque chose d'aléatoire et entrent en complète contradiction avec la logique du grand ensemble... Elles font penser à un parcours dans les arbres et offrent quelque chose d'inattendu dans une tour, elles se veulent plus de l'univers de la nature ou d'artisanal et permettent redonnent une échelle humaine, personnelle au lieu.